VITAMINE D : nouvelles perspectives

Avec  le froid  qui pointe le bout de son nez, nous nous demandons tous comment mieux nous protéger des maladies hivernales.

vitamine D

Je voulais faire le point sur les apports en vitamine D, qui sont de plus en plus pris en compte par les médecins, mais en même temps qui sont très controversés. De plus, la prescription concerne le plus souvent  le soutien de problèmes osseux, mais pas forcément  l’amélioration de l’immunité.

Le lien suivant vous amènera toutes les dernières informations sur ce sujet. Thierry Souccar résume très bien les rôles multiples de la vitamine D. Ce n’est pas parce que les quantités recommandées sont infinitésimales (de l’ordre du microgramme), que ces apports doivent être négligés, loin de là, tellement le rôle de cette vitamine est multiple et important.

Dans cet article, vous comprendrez aussi pourquoi nos apports alimentaires en vitamine D ne sont pas suffisants.

http://anamacap.fr/telechargement/alimentation/vitamined2.pdf

Par contre, j’ai voulu amener une solution pratique, car je m’y perds moi-même. Quel produit choisir et à quel dosage ?

vitamine-dbis

Il est important de choisir la vitamine D3, beaucoup plus biodisponible que la vitamine D2 (donc pas de Stérogyl, Uvestérol, Frubiose vitamine D2).

Parmi l’offre classique de vitamine D3, il faut choisir le dérivé cholecalciférol.

En pharmacie on trouvera principalement des ampoules ultra-surdosées que l’on prend 1 à 2 fois dans l’hiver (UVedose par exemple) et le Zyma D, moins dosé, mais d’origine synthétique, donc moins biodisponible.

Les laboratoires de micronutrition proposent des produits qui sont dosés en fonction des apports journaliers recommandés officiels (AJR), mais si vous avez lu l’article que vous ai joint, ces recommandations ont été sous-estimées.

Il est donc important de se procurer des formes liquides, en gouttes, pour pouvoir adapter les dosages selon l’indication, et surtout pour pouvoir « surdoser » les prises (attention le vrai surdosage est toxique, voir l’article joint).

J’ai sélectionné le produit  ERGY D des laboratoires Nutergia (pharmacie),  car la vitamine D3 et les excipients sont d’origine naturelle, et 1 goutte apporte la dose AJR, soit 200 UI. Il est ainsi facile d’adapter le nombre de gouttes selon la personne.

Ainsi, si l’on s’en tient aux préconisations décrites par Thierry Souccar, la posologie de base   d'ERGY D, pour un adulte sans pathologie particulière, serait de 1000 UI soit 5 gouttes/j.

femme plage

 

Voilà, j’ai eu la réponse aux questions que je me posais, j’espère que cela vous sera également utile.

Florence